La concentration au milieu du brouhaha

Publicités

5 réflexions sur “La concentration au milieu du brouhaha

  1. Ce n’est pas pédanterie de ma part, juste l’envie souligner le lien qui existe entre les images des photographes et celles des poètes.
    Ces quelques mots tirés d’un poème de Federico Garcia Lorca, intitulé « Guitare » :

    Elle pleure sur des choses lointaines.
    Sable du Sud brûlant
    qui veut de blancs camélias.
    Elle pleure la flèche sans but,
    le soir sans lendemain,
    et le premier oiseau mort
    sur la branche.
    O guitare!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s